Blog

#MondeUniversitaire

SHARE THIS:
Tuesday, June 16, 2015

Gabriel Arruda, étudiant-blogueur au Congrès 2015

Distractions ou bien outils de communication, les médias sociaux sont rarement considérés comme un outil de travail universitaire. Ces plateformes peuvent cependant être très utiles afin d’assurer la diffusion de la recherche académique. C’est dans cette perspective qu’Adrian J. Ebsari, spécialiste de la communauté virtuelle de l’Université d’Ottawa, anima un atelier intitulé « Médias sociaux pour augmenter vos citations ». En effet, l’accroissement de la visibilité d’un chercheur et de sa recherche sur les moteurs de recherche permet d’augmenter le nombre de citations de cette dernière. Avec l’importance croissante du rôle des citations dans l’avancement d’une carrière académique, l’optimisation pour les moteurs de recherche est ainsi devenue incontournable pour les chercheurs qui désirent s’assurer une place dans le monde universitaire.

En se basant sur de nombreuses études sur le sujet, Ebsari aborda ainsi les différentes stratégies qui permettent d’accroitre sa présence sur le web. Par la suite, il fut question plus spécifiquement des différents réseaux sociaux sur lesquels les universitaires peuvent espérer accroitre leur visibilité. Parlant principalement de sites connus comme Twitter ou LinkedIn, il aborda aussi des suggestions plus inusitées (Tumblr) ainsi que des options plus académiques (academia.edu). Souvent oublié, il fut aussi question du rôle que pouvait jouer Wikipédia afin d’augmenter la diffusion de notre recherche par l’utilisation de celle-ci comme référence. Bien entendu, il fut aussi question d'enjeux éthiques reliés à cette pratique.

Si l’atelier présentait une série de stratégies astucieuses et probablement efficaces, il soulève néanmoins une série de questionnements. En effet, répondant à l’impérative injonction « publie ou péris », ce type d’atelier consacre et perpétue une certaine vision du monde académique. Entrepreneur du savoir, le chercheur doit désormais travailler dans le cadre de l’économie de l’attention afin de garantir son financement et sa position. Si l’ouverture de la tour d’ivoire peut être louable, cette ouverture doit-elle être obligatoirement accomplie dans une perspective économiciste? Est-ce que le nombre de citations est véritablement le garant de la qualité d’une publication? Des questions qui ne furent malheureusement pas soulevées par le public. 

Tags

Congress 2015